Disons-le d’entrée de jeu: il faut vraiment aimer la marque Jeep pour débourser les 77 880$ que coûte le Grand Cherokee 4xe, parce que bien sincèrement, on joue dans les mêmes eaux que des VUS allemands ou japonais qui sont au moins aussi luxueux et confortables et qui consomment essentiellement aussi peu de carburant.

Mais pour le groupe Chrysler, c’est quand même un long pas vers l’avant que de mettre en marché une version à moteur hybride branchable de son Grand Cherokee, un véhicule qui, on va se le dire, a pratiquement relancé à lui seul la marque Jeep au début des années 2000, alors que la demande pour les VUS n’était pas encore aussi grande qu’aujourd’hui mais où les automobilistes qui jusque-là achetaient des berlines de luxe signées Buick ou  et Lincoln ont commencé à se tourner vers des VUS plus urbains comme celui-là.

Disons aussi que le Grand Cherokee 4xe est victime d’une mauvaise présentation par la marque Jeep elle-même, qui affiche sur son site une consommation de carburant moyenne pour ce véhicule-là qui est de 9,7 litres aux 100 kilomètres. Ça a le mérite d’être presque honnête, étant donné que c’est la consommation moyenne affichée pour le 4 cylindres turbo de 2 litres qui anime le véhicule.

Le groupe électrique ajoute surtout du muscle au 4 cylindres et permet de générer une puissance combinée de 375 chevaux et un couple de 470 livres-pied. Le rouage intégral est permanent et la boîte automatique à 8 rapports est juste assez bien réglée pour rendre la conduite douce et rassurante. On a surtout l’impression que Jeep a voulu remplacer le V8 Hemi d’une autre époque par une motorisation plus moderne. Il peut d’ailleurs remorquer 6000 livres, ce qui n’est pas rien.

Ceci étant dit, on aurait pu afficher une cote de consommation moyenne qui inclut les avantages de la motorisation électrique. Le «groupe» 4xe comprend une batterie de 17 kilowatts-heure qui peut être rechargée aussi souvent qu’on le souhaite à partir d’une borne ou d’une prise de courant, et qui offre, en principe, jusqu’à 42 kilomètres d’autonomie tout électrique par charge. Le même groupe sous le capot du Wrangler 4xe permet selon Jeep de consommer en moyenne aussi peu de 4,8 litres aux 100 kilomètres.

Évidemment, il faut apporter quelques bémols sur ce rendement, parce que dans la vraie vie, on ne va presque jamais atteindre 42 kilomètres d’autonomie électrique au volant du Grand Cherokee 4xe. C’est encore plus difficile l’hiver, quand le mieux qu’on peut faire oscille entre 25 et 30 km par charge.

Mais ce que ça sous-entend, quand même, c’est qu’on peut réduire de façon assez importante sa consommation de carburant quand on n’a à parcourir que des distances de plus ou moins 30 km entre deux recharges. Et ça tombe bien, parce que selon les statistiques officielles, les deux tiers des Canadiens demeurent à moins de 30 km de leur lieu de travail.

Donc, en principe, le Grand Cherokee peut réduire sa consommation à presque rien, si vous faites attention. Et à l’image du Wrangler 4xe, c’est presque vrai. On arrive à une consommation moyenne qui se situe entre 7 et 8 litres aux 100 kilomètres, ce qui est correct, mais qui aurait pu être pas mal mieux.

Au volant, tout le reste demeure à peu près identique aux autre Grand Cherokee. Le système Uconnect est toujours aussi agréable à utiliser, surtout sur son grand écran de 12 pouces. Ce VUS est quand même assez costaud, de l’extérieur, mais il se laisse conduire comme s’il était un peu moins imposant. La position élevée de conduite rassure bien des gens qui pensent que ça signifie plus de sécurité, même si ce n’est pas tout à fait exact.

L’espace intérieur est généreux, même s’il l’est moins qu’à bord d’un Grand Cherokee L, plus gros encore. Mais son format très carré permet de dégager plus d’espace pour la banquette et pour le coffre, deux gros atouts de ce Jeep.

Mais on y revient encore, vu le prix demandé par Jeep, on aurait aimé un meilleur apport du groupe électrique. Ou pour le dire autrement, si vous ne prévoyez pas vous brancher le plus souvent possible, le Grand Cherokee 4xe n’est tout simplement pas le meilleur choix de sa catégorie.

Le texte Jeep Grand Cherokee 4xe provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile