On l’a vu faire des beignes sur la Strip à Las Vegas en janvier dernier, mais c’est officiellement cette semaine que Mercedes-Benz lève le voile sur ce qu’il convient d’appeler la cinquième génération de son Geländewagen, le Classe G 2025, un 4×4 qui change beaucoup, mais en même temps, qui change aussi très peu.

Parce que c’est assez apparent au premier coup d’œil : Mercedes-Benz n’a pas voulu trop changer sa silhouette, très carrée, très classique. Certains diront très intemporelle. On reconnaît le Classe G original, qui date de 1979, mais le capot, la calandre et les pare-chocs ont quand même une forme plus moderne.

En tout cas, ce camion-là a une allure unique. Et pourtant, il sera offert en quatre variantes par la marque allemande. Une de ces versions serait une édition électrique, dont on reparlera sans doute dans un futur proche.

Trois cylindrées

Les trois versions à moteur thermique du Classe G 2025 sont le G550, de base, et deux versions du G63 AMG, dont une version Offroad Edition qui, vous l’avez compris, est faite sur-mesure pour faire l’ascension d’un volcan en pleine éruption. Sa suspension est hydraulique, on trouve trois différentiels à blocage manuel, les roues et les garde-boue sont exclusifs, et on a des modes de conduite exprès pour ne jamais tomber en bas de la falaise.

Tout ça repose sur la mécanique du G63 AMG, lui-même un monstre, déjà. Il est propulsé par un V8 biturbo, parce que pourquoi pas, qui lui permet de boucler le 0-100 km/h en 4,3 secondes, ce qui est complètement déjanté… Il repose sur des roues de 22 pouces, et son échappement a été devancé devant les roues arrière. On trouve beaucoup de fibre de carbone, pour l’alléger un peu, et une suspension variable ajustable électroniquement qui assure une conduite irréprochable peu importe où vous roulez.

De base, le G550 est animé par un 6 cylindres aidé par un petit moteur électrique de 48 volts. On dit que sa consommation moyenne est réduire de 3 litres aux 100 kilomètres. À voir.

Classe G 2025.. avec MB.OS

À bord, c’est aussi la totale. On trouve le nouveau système MBUX avec MB.OS, et une sono Burmeister qui propose du son 3D spatialisé. Mercedes-Benz a aussi créé un système de caméras qui offre une vue à 360 degrés très pratique, surtout en hors-route.

En tout cas, on a bien hâte de conduire ça dans la boue. Surtout qu’on n’aura pas besoin de l’acheter, parce que, honnêtement, on n’a pas hâte d’en connaître le prix…

Le texte Mercedes-Benz dévoile le Classe G 2025 provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile