La direction de Cadillac a tranché : il y aura bientôt des variantes haute performance de ses véhicules électriques, de la même façon qu’on trouve déjà dans son catalogue des versions «V» plus musclées de certains de ses modèles les plus populaires. On n’a qu’à penser à la CT4-V, une version survitaminée de la berline compacte de Cadillac, qui est d’ailleurs étonnamment populaire.

D’ailleurs, le modèle V le plus populaire de la gamme Cadillac est l’Escalade V, un gros VUS de luxe assez spacieux pour accueillir jusqu’à sept passagers et assez puissants pour les propulser de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes seulement.

Plus tôt cette semaine, un dirigeant de Cadillac a donc confirmé à des médias américains qu’on va voir la même approche être mise en application du côté de l’électrique. Ses mots exacts, en anglais, étaient «qu’il y aura des variantes plus performantes sans égard au type de motorisation».

Pour le moment, l’offre électrifiée de Cadillac se limite au Lyriq, qu’on ne trouve qu’en très petit nombre sur nos routes. L’Escalade IQ s’en vient. Éventuellement, on va aussi voir une version de production de la supervoiture électrique Celestiq, qui promet de propulser la marque américaine dans les sphères des Bentley et Rolls Royce de ce monde, avec un prix de détail de 300 000 $US et plus.

Mais il y en aura aussi des plus abordables, voire raisonnables : on va bientôt avoir droit au Cadillac Optiq, un VUS pleine grandeur qui risque d’attirer plus d’acheteurs.

Et si on se fie à ce qui s’est dit ces derniers jours, peut-être qu’on aura droit à des versions «V» de ces modèles. De la même façon que Hyundai a déjà commencé à produire des versions «N» de la Ioniq 5…

 

Le texte Des versions haute performance même dans l’électrique pour Cadillac provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile