On le sait, les camionnettes sont les véhicules les plus vendus en Amérique du Nord et le Canada ne fait pas exception. Et pourtant, acheter une camionnette ces jours-ci, c’est loin d’être quelque chose d’abordable. On a juste à jeter un coup d’œil du côté de la camionnette Ram 1500 pour le constater.

Après tout, la marque Ram se positionne toujours comme une marque bon marché, dont les véhicules sont vendus à un prix moins élevé que celui des modèles concurrents. Il faut dire, aussi, que le groupe Chrysler a une stratégie de vente qui dépend tellement des rabais offerts par ses concessionnaires que si vous payez le plein prix pour un de ses véhicules, c’est que vous vous êtes probablement fait avoir…

Tout ça mis à part, la génération actuelle du Ram 1500 est présentée comme super moderne et très peu énergivore. Sur papier, sa mécanique a été conçue pour être très peu gourmande. Ram annonce une consommation en ville de 13,4 litres aux 100 kilomètres et une consommation sur l’autoroute de 10,5 l/100 km.

Quelle ne fut donc pas ma surprise après une semaine de conduite à vide, essentiellement sur l’autoroute, de ne pas avoir pu consommer moins de 15,5 litres aux 100 kilomètres au volant de mon véhicule d’essai.

Quelle ne fut pas mon étonnement aussi quand j’ai jeté un coup d’œil à sa fiche technique. Car la nouveauté chez Ram ces jours-ci et une version appelée «Night Edition» du Ram 1500 Limited, la variante la plus équipée de la camionnette. Déjà, une 1500 Limited tel quel coûte 79 000 $. La version Night Edition coûte… 96 000 $.

Je n’ai pas trouvé de façon de rendre ça acceptable. Une camionnette d’une demie-tonne à 100 000 $, même si elle a des sièges en cuir, c’est difficile à comprendre, même en 2024.

Mais bon. Donnons au moins à Ram ce qui lui revient : sa camionnette se conduit comme un charme. Le V8 Hemi est gourmand et bruyant, mais il est grandement adouci par la boîte automatique qui l’accompagne. D’ailleurs, s’il existe des gens qui ont le nom Hemi tatoué sur le cœur, sachez que c’est une des dernières occasions que vous aurez de le voir à l’œuvre, étant donné que Stellantis le remplace graduellement par son V6 biturbo appelé Hurricane…

À bord, on a évidemment beaucoup de place, mais je dirai ceci : j’ai été déçu par l’offre multimédia. Le système Uconnect est bien conçu, mais il n’est pas parfait. Il redémarrait sans cesse, comme quoi on peut toujours tomber sur une mauvaise pomme…

Et ajoutons que la nouvelle mode dans l’industrie est de personnaliser les cadrans, à partir des commandes vu volant, et que Ram n’a pas le système le plus agréable à manipuler.

Tout ça mis ensemble, on voit bien l’attrait des camionnettes. C’est pratique, c’est logeable, c’est un achat très «gros bon sens». Mais quiconque paie 100 000 $ pour un pickup comme le Ram 1500, on va se le dire, a payé un peu trop cher pour son véhicule.

 

 

 

Le texte Ram 1500 provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile