Volvo EX40 : nouveau nom, même bon goût

Volvo EX40 : nouveau nom, même bon goût

Volvo veut mieux distinguer ses véhicules électriques de ses véhicules à essence, et ça se traduit très simplement : de nouveaux noms apparaissent au catalogue pour identifier les mêmes modèles déjà connus. Le Volvo EX40 est du lot.

Le nouveau modèle est en réalité un XC40 Recharge rebadgé. Volvo parle d’un VUS compact, mais parlons plutôt d’une petite familiale qui a une bonne garde au sol.

Question de goût

Le Volvo EX40 2025, donc, est un petit VUS de format à peu près compact qui possède beaucoup des caractéristiques désirées sur un véhicule électrique. À commencer par un prix de détail pas trop repoussant : le EX40 a suffisamment de style et de confort pour justifier un prix de 62 000 $ environ.

Le Volvo EX40 a un format vertical, typique d’un VUS, mais notez qu’une version coupé appelée EC40 s’ajoutera aussi au catalogue pour 2025. Le duo est comparable dans leur forme aux Polestar 3 et Polestar 4 que la marque Polestar lancera dans les prochains mois.

Là, c’est une question de goûts, car il y en a qui vont préférer une familiale à un VUS, mais si on se fie aux indicateurs du marché automobile canadien, l’EX40 a peut-être un format un peu plus près de satisfaire les besoins d’une majorité d’acheteurs.

Mécanique sensée

Cela dit, les deux véhicules ont ce qu’il faut pour plaire. Leur design est assez typique de Volvo, on va s’entendre là-dessus. La mécanique est bien ficelée. La puissance est plus que suffisante, culminant à 402 chevaux, avec un chrono au 0-100 km/h qui se situe à 4,9 secondes. Vous embarquez sur l’autoroute comme un chef que vous conduisiez un Volvo EX40 à un ou à deux moteurs…

L’autonomie annoncée varie autour des 350 kilomètres. C’est très correct. C’est dans la moyenne de ce qu’on obtient dans le marché des véhicules électriques de plus ou moins 60 000 $.

Bonne conduite

La conduite est superbe, même si on est loin d’un véhicule de course. Mais on prend place à bord et le véhicule reconnaît la présence de la clé dans sa poche. Pas besoin d’allumer le moteur, ça se fait tout seul. Le poids du véhicule est très bien pris en charge par la suspension. Et les freins, quand on a vraiment besoin de freiner, sont capables d’en prendre.

Le reste du temps, on peut paramétrer le véhicule pour ne conduire qu’à une pédale, ce qui a tendance à calmer les esprits, chez ceux qui ont habituellement le pied pesant.

À l’arrière, l’EX40 offre la place pour trois grands ados. Son coffre a un volume utile de 452 litres, ce qui passe à 1328 litres quand on rabat la banquette. On a aussi un espace à l’avant pour l’équivalent d’une poche de hockey. Et, oui, ça peut être une poche bleue…

Android Automotive

Côté divertissement, Volvo est un des premiers constructeurs à avoir intégré le système multimédia de Google dans ses véhicules. Vous profitez donc en plus d’un système connecté aux services Google sans avoir à jumeler votre téléphone. Volvo offre quatre ans de connexion cellulaire embarquée à l’achat d’un véhicule neuf, et Google promet plus d’applications de divertissement plus tard en 2025.

Pour les amateurs de techno, c’est le comble du bonheur. Même si ça bogue, des fois : il a fallu forcer le redémarrage du système quand il s’est mis à gricher en jouant de la musique par Bluetooth.

Mais bon, c’est un léger détail. L’EX40 est un véhicule électrique qui demereura peut-être discret comme le XC40 Recharge actuel, mais il vaut le coup d’œil. On en voudrait plus, des véhicules comme celui-là.

Le texte Volvo EX40 : nouveau nom, même bon goût provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile